> Accueil
> Carnet de route
> Photos

> Trucs et astuces
> Nature
> Cultures et traditions
> Travail à l'étranger
> Qui sommes-nous
> Questions fréquentes> Conférences et exposition
> Contactez-nous
> Nos partenaires
> Coin de presse
> Liens utiles

 

Infolettre

Recevez régulièrement des messages de Caroline et Patrick !

Pour vous inscrire, saisissez votre adresse de courriel et validez !


Politique d'envoi

English

 

  AU COEUR DE LA JUNGLE, COSTA RICA, 15 JANVIER 2006 - JOUR 319
 
60 jours dans la jungle
Le « Proyecto Zamia », situé à Playa Cacao au sud-ouest du Costa Rica, est un coin de paradis dans la jungle. Plusieurs fois par jour, nous pouvons assister aux différents spectacles que la nature nous offre : cris d’un groupe de singes hurleurs, vol d'un papillon morpho avec ses ailes bleues métalliques, couleurs flamboyantes du toucan et couchers de soleil surplombant la mer soir. Cela peut sembler trop poétique, mais c'est notre quotidien. L’endroit est inspirant et notre esprit devient créateur. 

Vue sur le Golfe Dulce au sud du Costa Rica
Vue sur le Golfe Dulce

 

Patrick et Caroline à la chandelle
Déguster son rhum brun à la chandelle

PERCHÉS DANS LA COLLINE
Notre cabane, appelée « rancho » en espagnol, ne possède pas de murs. Seul un toit de tôle et de feuilles de palmiers nous protège de la pluie. Nous y avons installé notre tente dans l’entre toit pour nous protéger des moustiques. Nous ne n’avons pas d’électricité. Nous cuisinons à l’aide d’un petit poêle au propane et nous nous éclairons à la lampe frontale et à la chandelle. Nous buvons l’eau de source qui provient de la montagne. La tapisserie de notre salle de bain est la vue sur la mer.

.

De temps à autre, nous retournons au village de Golfito pour refaire nos provisions, communiquer avec nos proches et lire vos messages qui sont chaque fois une récompense. Pour parvenir à la civilisation, nous devons marcher vingt minutes et prendre un petit bateau (20 min) qui traverse de l’autre côté de la baie.

Lieu de notre cabane sur le projet Zamia
Situation de notre cabane

.

Les étudiants du Cégep FX-Garneau
Les étudiants du Cégep FX-Garneau

FAIRE SES DEVOIRS
Nous avons eu récemment la visite d’une douzaine d’étudiants de la technique policière du Cégep FX-Garneau. Ils sont venus donner un coup de main au projet Zamia. Cette année, ils ont amélioré l’aménagement des sentiers et restauré un bâtiment sanitaire. L’atmosphère énergisante dégagée par le groupe rend ce lieu bien tranquille après leur passage. Ils ont bien apprécié leur expérience et pourront tous, sans exception, ajouter ces moments dans leur tiroir de beaux souvenirs. Le groupe a été supervisé par Marco Chavez, propriétaire des lieux. Il vit maintenant au Québec. Il a vécu huit ans sur ce lopin de terre durant ces études universitaires au Costa Rica. Nous pouvons facilement lire dans ses yeux la valeur que représente cet endroit pou lui. Merci Marco de partager ce lieu avec nous.

 
CROCODILE DUNDEE
Ici, en haut de la montagne, nous ne sommes pas totalement seuls. Il y a Don Alvaro. Cet ancien chercheur d’or connaît bien la jungle et prend plaisir à nous enseigner ce qu’il y connaît. Il nous fait penser au fameux personnage de Crocodile Dundee, version Costa Rica. Nous pouvons remarquer que son petit orteil droit a été cassé, sans être replacé…  Pas étonnant que cet accident soit arrivé, car il se promène toujours pieds nus. Il protège l’endroit et empêche la jungle d’étouffer tout le travail qui a été fait ici. À soixante-six ans, il est pour nous un exemple d’homme paisible et en santé.
 

La famille de Caroline
Famille de Caroline réunie

Nous retrouvons la famille de Caroline
27 décembre, il est 6h30 du matin lorsque nous embarquons dans l’autobus qui nous conduit à la frontière du Panama. Pour la première fois depuis dix mois, nous allons à la rencontre de la famille. Nous avons des papillons dans l’estomac. Nous avons hâte de les serrer dans nos bras. Nous avons tellement de choses à raconter et à nous laisser raconter. Après une bonne heure passée à la douane à tournoyer comme des poules pas de tête pour régler les papiers, nous sautons dans le prochain bus. Au total, huit heures de route nous séparent d’eux.

 
Arrivés, nous entrons dans l’hôtel accompagnés d’un gardien de sécurité qui nous conduit à la salle de réception. Ça y est! Nous voyons Monique et Bruno, les parents de Caroline, assieds sur un sofa. Ils attendaient avec impatience notre arrivée. Tout de suite, nous nous empressons de nous serrer dans nos bras et de nous assurer que tout le monde se porte bien. C’est au tour de Mathieu, le frère de Caroline, de son oncle, de sa tante et de son cousin, de venir à notre rencontre. Nous passons six jours en leur compagnie. À défaut d’avoir passé Noël loin des nôtres, nous pourrons au moins fêter le Nouvel An en famille. 

Feux d'artifice
Feux d'artifices pour le Nouvel An

 
À venir
Nous pensons aussi beaucoup à la famille de Patrick qui est toujours au Québec. Depuis notre départ, deux petits êtres ont vu le jour. Nous avons hâte de les voir tous. Au mois de mars, nous retournerons au Québec pour un mois afin de revoir nos proches, nos amis et de régler quelques aspects techniques du voyage. Ensuite, nous travaillerons probablement en Colombie-Britannique pour refaire les fonds monétaires pour entreprendre la suite du voyage. Mais d’ici là, nous resterons ici pour profiter de la tranquillité des lieux, pour photographier la nature et avancer ce qui a été entrepris par les étudiants.
 
Voir tous les carnets  Voir album photos correspondant

PUBLICITÉS