> Accueil
> Carnet de route
> Photos

> Trucs et astuces
> Nature
> Cultures et traditions
> Travail à l'étranger
> Qui sommes-nous
> Questions fréquentes> Conférences et exposition
> Contactez-nous
> Nos partenaires
> Coin de presse
> Liens utiles

 

Infolettre

Recevez régulièrement des messages de Caroline et Patrick !

Pour vous inscrire, saisissez votre adresse de courriel et validez !


Politique d'envoi

English

 

  mAROC: de rencontres en rencontres
29 MARS. 2007 - JOUR 653
 

4x4, désert, Merzouga, Maroc
En 4x4 dans le désert de Merzouga

Sable et neige
Au cours du dernier mois, nous avons terminé la partie sud de notre boucle au Maroc. Nous avons prodigué les premiers soins à une étudiante dans la verdoyante vallée du Ziz et nous nous sommes baladés en 4x4 dans les dunes de Merzouga. C’est dans la région des gorges de Dadès que nous avons rencontré Olivier, un confrère voyageur québécois, avec qui nous avons passé deux semaines.

 

Avec lui, nous avons exploré les gorges de Dadès, la ville de Marrakech et tenté l’ascension de la montagne Toubkal, le plus haut sommet de l’Afrique du Nord (4167m). Une tempête de neige à partir de 2300m nous a obligés à renoncer au sommet. Bon… il faut aussi dire que nous avons oublié d’emporter un habit de neige, mais bon sang… c’est supposer être l’Afrique ici !

Olivier Lachapelle aux gorges de Dadès

Gorges, Dadès, Maroc
 

Orage, mer, éclaire, Temara, plage, Maroc
Orage sur l'Atlantique

le Voyage... pas toujours facile
Dans chacune des familles où nous avons passé du temps, nous avons été très bien accueillis. Tous les membres font ce qui leur ait possible pour que nous nous sentions à l’aise. Ils nous traitent comme si nous étions un frère et une sœur. Nous nous habituons doucement à cet accueil. Ces moments passagers et précieux en famille « d’accueil » nous permettent de nous reposer et de nous ressourcer un peu. Ils deviennent de plus en plus essentiels au bon déroulement du voyage. Sans eux, nous nous sentons épuisés et nous avons de la difficulté à apprécier les belles choses qui s’offrent à nous.

Aussi inusité que cela puisse vous sembler, le quotidien d’un voyageur en continuel déplacement est exténuant. Plus le voyage avance, plus nous ressentons le besoin de demeurer quelques jours au même endroit afin de mieux y connaître les gens et les bonnes adresses.
 

nos priorités
Peu à peu, la priorité du voyage se transforme. Au cours des premières années, nous recherchions les paysages (montagnes, plages, lacs, dunes, mer …). Il est certain que dans chaque pays il y a toujours les incontournables et nous n’y échappons pas. Cependant, nous accordons maintenant beaucoup plus d’importance aux rencontres. Nous ne sommes plus dérangés de faire un détour pour des gens qui nous ont laissé leur adresse ou pour visiter des amis d’amis.

Marocain, femme, enfant
Majida et son fils Mohamed

 

Perez, français
De gauche à droite:
Délie, Jolan, Enora, Alize, Frank et Jonathan

La famille Perez
Nous avons passé deux très agréables journées en compagnie d’une famille d’expatriés française demeurant à Casablanca. Nous avons rencontré la famille Pérez pour la première fois au désert de Merzouga. Nous nous sommes liés d’amitié avec Frank, Délie et leurs trois attachants enfants.  Nous avons passé la première soirée avec eux et trois autres couples d’expatriés français. Rires, discussions politiques, bonne bouffe et bon vin étaient au rendez-vous. Leurs gentillesse et hospitalité nous ont été d’un grand réconfort. Ce moment de répit nous a permis de nous refaire des forces. Tout cela à condition de ne pas choper la gastro-entérite qui courait d’un enfant à l’autre… On se croise les doigts et lave les mains !

 

Changement de projet
Comme nous l’avons déjà mentionné, nous n’avons pas d’itinéraire fixe. Tout demeure variable en fonction des rencontres et de nos envies du moment. Il y a de cela à peine quelques jours, nous pensions nous envoler pour le Sénégal, mais voilà que nous recevons un courriel fort intéressant. La tante de Caroline et son conjoint se rendent à la fin du mois au Burkina Faso pour réaliser un projet humanitaire.

Dromadaire, Sahara, Merzouga, Désert, Maroc
Dromadaires dans le Sahara

 

Maroc, Toubkal, Montagne, Patrick, Nadeau, Caroline, Hamel
Caroline et Patrick dans le Haut Atlas

De l'humanitaire au burkina faso
Nous nous préparons maintenant à aller à leur rencontre. Nous passerons six semaines dans la partie sud-ouest du pays plus précisément dans le village de Béragadougou. Nous travaillerons sur notre projet DignImage et sur la mise en marché des produits dérivés de la canne à sucre. Nous ne sommes plus qu’à quelques heures de notre départ et nous venons tout juste d’obtenir nos visas. Nous ne savons pratiquement rien de ce pays. Néanmoins, il n’y a rien de mieux que de visiter pour connaître!

 
Voir tous les carnets  Voir l'album photos correspondant

PUBLICITÉS