> Accueil
> Carnet de route
> Photos

> Trucs et astuces
> Nature
> Cultures et traditions
> Travail à l'étranger
> Qui sommes-nous
> Questions fréquentes> Conférences et exposition
> Contactez-nous
> Nos partenaires
> Coin de presse
> Liens utiles

 

Infolettre

Recevez régulièrement des messages de Caroline et Patrick.

Pour vous inscrire, saisissez votre adresse de courriel et validez.


Politique d'envoi

English

 

BAIN DE COULEURS MAROCAIN

TANNERIE DE FÈS
Cette tannerie marocaine offre quotidiennement aux curieux et aux résidents un double spectacle à la fois visuel et olfactif. Les nombreuses cuves, contenant les solutions de préparation et de coloration de la peau animale, rendent cet endroit très coloré, mais aussi très malodorant. L’odeur nauséabonde des substances naturelles utilisées, comme l’acide sulfurique (odeur d’œuf pourri), l’urine de vache et les fientes de pigeons, pousse les visiteurs à se glisser une feuille de menthe sous les narines.

En début de journée, les artisans, uniquement masculins, protègent leur peau en s’enduisant les jambes et les bras d’huile. Chaque semaine, il y a une couleur de tannage différente. Tous les vendredis, les cuves sont vidées et remplies de nouveau à la chaudière. Cette méthode traditionnelle remonte à l’époque médiévale, de même que ses conditions de travail peu hygiéniques. Néanmoins, elle représente bien la fierté marocaine face à ses traditions.
 
CUISINE MAROCAINE
Presque tous les plats marocains sont un festin pour les papilles. Ce qui rend le moment du repas encore plus agréable, c’est le fait de le partager entre les membres de la famille. Tous mangent dans la même assiette. Un morceau de pain fait office de fourchette. Le tout se termine par quelques verres de whisky marocain, qui est en fait un thé à la menthe très sucré. Les repas typiques sont le couscous et le tajine. Le tajine est un ragoût de viande et de légumes cuit lentement dans un plat de terre dont le couvercle est conique. Surtout, il ne faut pas utiliser la main gauche pour porter la nourriture à la bouche. Celle-ci est utilisée pour la toilette intime.

 
LES HAMMAMS
L’expérience des bains publics demeure toujours marquante pour un nord-américain habitué de faire sa toilette dans le confort et l’intimité de sa salle de bain. Les Marocains se rendent au hammam une ou deux fois par semaine pour se laver et pour se faire masser. La majorité des maisons n’ont pas facilement accès à l’eau chaude. Cet endroit est utilisé par les deux sexes. L’homme et la femme se partagent des heures d’ouverture différentes. Tous les gens nus, à l’exception des parties intimes, se partagent deux salles d’eau chauffées à des températures différentes. La grande majorité du temps est consacrée au massage et au nettoyage intensif de la peau avec un gant de crêpe (matériel rugueux). L’expérience est plutôt douloureuse. Elle peut être aussi gênante pour qui n’aime pas se faire toucher par une personne du même sexe, car le nettoyage se fait mutuellement.
  Voir les autres articles cultures et traditions

PUBLICITÉS